Inflation et Noël: un couple dangereux pour les familles!

Inflation et Noël: un couple dangereux pour les familles!
Natale

Un récent sondage de YouGov, commandé par l’association caritative StepChange, a révélé une situation préoccupante au Royaume-Uni : un tiers des familles avec enfants éprouvent de graves difficultés financières à l’approche des dépenses de Noël de cette année. Cette enquête, qui a impliqué plus de 2 000 adultes, a montré que près de 8% de la population, soit environ quatre millions de personnes, prévoit de recourir au crédit pour faire face aux dépenses de la période des fêtes.

Le rapport de StepChange intervient dans un contexte de pressions constantes sur les budgets familiaux, amplifiées par deux années de hausse du coût de la vie. Malgré une récente atténuation du taux d’inflation, les familles continuent de lutter pour suivre le rythme des dépenses quotidiennes. Le British Retail Consortium (BRC) a également alarmé le public en suggérant que le rythme de l’augmentation des prix de détail pourrait s’accélérer en 2024, en raison de nouveaux défis auxquels les entreprises devront faire face.

Vikki Brownridge, PDG de StepChange, a souligné la pression particulière ressentie par les familles avec enfants pendant les fêtes de Noël. Le besoin de créer des moments spéciaux et des souvenirs avec leurs proches peut pousser ces familles à dépenser au-delà de leurs moyens, en optant pour le crédit pour couvrir ces dépenses. Brownridge a souligné que, compte tenu de l’inflation élevée des deux dernières années, l’abus de crédit pendant Noël pourrait entraîner de graves problèmes d’endettement dans la nouvelle année.

Le sondage a également mis en évidence qu’un quart des personnes interrogées craignent de ne pas pouvoir couvrir les dépenses supplémentaires pendant la période des fêtes. De plus, environ 2% de la population, soit environ un million de personnes, ont déclaré qu’elles renonceraient à célébrer Noël en raison du coût élevé.

Les données récentes du BRC et de NielsenIQ indiquent une réduction de l’inflation des prix alimentaires, passant de 8,8% en octobre à 7,8% en novembre. Cependant, malgré cette diminution, le BRC a exprimé des craintes pour l’année à venir. La déclaration automnale du gouvernement a été qualifiée de “trahison” envers les entreprises, risquant de décevoir les attentes d’un contexte économique plus favorable.

Helen Dickinson, PDG du BRC, a réitéré ces préoccupations, soulignant l’engagement constant des détaillants à garantir un Noël abordable pour les clients. Cependant, elle a mis en lumière les nouveaux défis auxquels le secteur devra faire face en 2024 : augmentation des impôts sur les entreprises, coûts cachés liés à l’adaptation aux nouvelles réglementations et augmentation significative du salaire minimum national. Ces facteurs pourraient ralentir, voire inverser, les progrès réalisés jusqu’à présent pour contenir l’inflation, en particulier dans le secteur alimentaire.

En conclusion, alors que le Royaume-Uni se prépare pour les fêtes, de nombreuses familles font face à une réalité économique difficile. La dépendance croissante au crédit, la pression des dépenses de Noël et les perspectives économiques incertaines pour la nouvelle année dessinent un paysage de défis qui nécessitent une attention et des mesures ciblées tant de la part du gouvernement que du secteur privé.