Le FMI annonce des prévisions optimistes pour l’économie internationale: expansion de 3,5 % en 2027

Le FMI annonce des prévisions optimistes pour l’économie internationale: expansion de 3,5 % en 2027
FMI

En ces temps économiquement turbulents, les prévisions et perspectives économiques retiennent le souffle de l’Italie, de la zone euro et, plus largement, de la scène mondiale. Ces prévisions sont cruciales, influençant les décisions prises par les entreprises, les gouvernements et les investisseurs, tout en ayant une répercussion non négligeable sur la vie quotidienne des citoyens. Dans ce contexte de grande attente, le Fonds monétaire international (FMI) a dévoilé ses nouvelles projections concernant les tendances cruciales de l’économie globale, y compris la croissance du produit intérieur brut (PIB), l’inflation et les taux d’intérêt.

D’après ces estimations récentes du FMI, l’horizon économique mondial semble quelque peu s’éclaircir. Pour l’année 2024, une croissance économique globale de 3,1 % est attendue, marquant une révision à la hausse de 0,2 % par rapport aux prévisions antérieures. Cette tendance haussière ne s’essouffle pas en 2025, avec une croissance projetée à 3,2 %. Les experts attribuent cette perspective optimiste à la résilience remarquable de l’économie américaine et à celle de divers marchés émergents. De plus, la Chine, avec ses mesures de stimulation fiscale, joue un rôle majeur dans cet élan de croissance.

L’Italie, quant à elle, affiche des projections plus modérées. Le FMI maintient sa prévision de croissance du PIB du pays à 0,7% pour 2024, un chiffre qui ne bouge pas d’un iota par rapport aux estimations précédentes. Cependant, l’année 2025 pourrait être témoin d’une amélioration significative, avec une croissance prévue à 1,1 %. Ce développement a été accueilli avec un optimisme prudent, d’autant plus que les récents rapports de l’Istituto Nazionale di Statistica (Istat) ont confirmé une croissance du PIB italien de 0,7% en 2023, surpassant les performances générales de la zone euro.

Les indicateurs les plus récents pour le quatrième trimestre de 2023 illustrent une progression modérée du PIB italien de 0,2% par rapport au trimestre antérieur, et de 0,5% en glissement annuel. Ces données révèlent une contraction dans le secteur primaire, mais en contrepartie, une augmentation notable dans les secteurs industriel et des services. Par ailleurs, une baisse anticipée dans la composante intérieure brute des stocks est à prévoir, tandis que le solde net des échanges extérieurs devrait connaître un essor.

La question épineuse de l’inflation et des taux d’intérêt n’échappe pas à la sagacité du FMI. En dépit d’une tendance mondiale à la déflation, l’institution met en garde contre tout triomphalisme hâtif dans la lutte contre l’inflation. Les taux d’intérêt, tels que ceux fixés par la Réserve fédérale, la Banque centrale européenne et la Banque d’Angleterre, semblent s’ancrer dans une stabilité qui perdurerait jusqu’à la deuxième moitié de 2024. Une diminution est prévue par la suite, au fur et à mesure que l’inflation convergera vers les objectifs visés. De son côté, la Banque du Japon persiste dans une politique monétaire accommodante.

L’inflation connaît une décélération plus rapide que ce qui était projeté dans de nombreuses régions du monde, grâce à des politiques monétaires rigoureuses. Le FMI envisage un recul de l’inflation mondiale à 5,8 % en 2024, et à 4,4 % en 2025, avec une révision à la baisse par rapport aux prédictions de l’année précédente.

Cependant, la prudence reste de mise face à ces perspectives positives, car des risques géopolitiques pèsent lourd dans la balance. Les conflits persistants au Moyen-Orient, notamment entre Gaza et Israël, pourraient aggraver les tensions dans une région déjà stratégique pour ses exportations de pétrole et de gaz. En parallèle, les attaques dans la mer Rouge et le conflit en Ukraine menacent d’engendrer des perturbations supplémentaires sur les marchés mondiaux, possiblement se traduisant par une hausse des prix des biens alimentaires, de l’énergie et du transport.

Alors que les prévisions économiques pour l’Italie, la zone euro et le monde dessinent un tableau globalement positif avec une croissance attendue et une inflation en régression, les incertitudes géopolitiques demeurent une ombre planant sur la scène internationale. Ces facteurs, s’ils venaient à s’exacerber, pourraient altérer les performances futures de l’économie mondiale.